•  

L’Union africaine est une organisation d’États africains crĂ©Ă©e en 2002, Ă  Durban en Afrique du Sud. C’est une confĂ©dĂ©ration crĂ©Ă©e par l’un des grands hommes de l’Afrique, Kwame Nkrumah dans les annĂ©es 1960. Puis il eĂ»t des tentatives ultĂ©rieures pour unir l’Afrique, y compris par l’Organisation de l’UnitĂ© Africaine (OUA), crĂ©Ă©e le 25 mai 1963, ou encore par la CommunautĂ© Ă©conomique africaine, en 1981.

Innova Afrika  Lion Magazine : « Votre prĂ©sence Ă  la soirĂ©e organisĂ©e par l’union Africaine Ă  Bruxelles pour la cĂ©lĂ©bration du 54Ăš anniversaire de l’union Africaine, Quel en est l’intĂ©rĂȘt pour vous ? »

Le sĂ©nateur Bertin MAMPAKA : « La journĂ©e de l’union Africaine, une journĂ©e trĂšs significative pour moi bien que je suis naturalisĂ© belge et homme politique d’origine Congolaise.

Je suis venu assister et encourager mes frĂšres et surtout les diplomates qui sont venu en grand nombre honorer de leurs prĂ©sence et qui font un excellent travail sur le territoire Belge, C’est avec grand plaisir que je viens leur serrer la main et les encourager d’aller encore plus loin, pas pour ĂȘtre Ă©lu mais tout simplement pour leur dire qu’il y a bien un ambassadeur naturel africain parmi eux, je fais parti des minoritĂ©s qui se sont investies en politique;

Comme cela se passe en Asie, Dans l’union EuropĂ©enne et en AmĂ©rique, plus aucun, un seul pays peut se sortir de la misĂšre tout seul, il faut une union complĂšte et ce que je viens de voir m’encourage terriblement, pour une fois cette soirĂ©e est faite dans un bon endroit, accueillant une diversitĂ©, presque tous les pays africains sont reprĂ©sentĂ©s, cela me donne un espoir d’un avenir meilleur pour le continent africain. »

Innova Afrika  Lion Magazine : « Vous faites partie de cette minorité engagée dans la politique en Belgique, quel message pour la diaspora Africaine ? »

Le sĂ©nateur Bertin MAMPAKA : « J’ai profitĂ© de cette… pour lancer un appel Ă  la diaspora Africaine qui est en Belgique: Barack OBAMA nous a dit un jour – YES WE CAN – Un jour j’avais dit Ă  quelqu’un je serais le premier dĂ©putĂ© Congolais ou Africain en Belgique, il m’a rigolĂ© au nez , j’en ai parlĂ© Ă  trois autres, leur rĂ©actions Ă©taient pareil, Je me suis lancĂ© en ouvrant le chemin aux autres, aujourd’hui il y a beaucoup d’élus municipaux, les adjoints aux maires et autres. Bien qu’il faudra encore plus, la minoritĂ© est bien reprĂ©sentĂ©e par rapport aux polonais, aux roumains qui n’ont pas les reprĂ©sentants de leur origine aussi prĂ©sents dans la vie politique que nous le sommes aujourd’hui avec nos frĂšres Marocains et leur soutien, j’ai dit Ă  mes concitoyens Belges d’origine africaine – vous devez croire en vous sans faire de la discrimination, ni faire un vote ethnique mais penser quand mĂȘme Ă  vous, vous vous engagez dans la vie politique lĂ  oĂč vous ĂȘtes, pas toujours derriĂšre moi ni Ă  cĂŽtĂ© de moi et surtout pas en face de moi, ça je vous le demande quand mĂȘme-. »

Innova Afrika  Lion Magazine : « Quelles sont vos ressources, votre force de pénétration dans ce cercle vicieux et comment faites-vous pour remporter des voix ? »

Le sĂ©nateur Bertin MAMPAKA : « Mes lecteurs m’ont Ă©lu sĂ©nateur, je suis sĂ©nateur des belges et pour tous les belges, entre autres ; Ă©lu en fĂ©dĂ©ration Wallonie Bruxelles, Ă©lu dĂ©putĂ©, conseiller municipal Ă  la ville de Bruxelles, Ă©chevin en horaire depuis 10 ans. J’ai plusieurs casquettes – au sĂ©nat je reprĂ©sente tous les belges, en fĂ©dĂ©ration de Wallonie-Bruxelles je reprĂ©sente tous les francophones de la Belgique, au parlement Bruxellois, je reprĂ©sente rien que les Bruxellois, A la ville de Bruxelles je ne reprĂ©sente que 180.000 Bruxellois -. Donc je suis un cumulard dans le modĂšle qu’on ne parle pas aujourd’hui, qui est le cumul le plus autorisĂ© c’est d’ĂȘtre Ă  la fois conseiller municipale, dĂ©putĂ© bruxellois, dĂ©putĂ© de la fĂ©dĂ©ration de Wallonie et sĂ©nateur. »

Innova Afrika  Lion Magazine : « Une chose que Monsieur le Sénateur MAMPAKA aime chez le Belge, laquelle ?

Le sĂ©nateur Bertin MAMPAKA : « J’aime la modestie du Belge, mais qui est en effet un gros handicap, s’il y a quelque chose que je n’aime pas c’est que le Belge n’a pas toujours beaucoup d’ambition, il voit moyen, petit, il a peur. Notamment le stade de football qu’on aurait dĂ» construire qui n’est pas construit, tout simplement parce que les gens ont peur de se lancer et d’assumer le rĂŽle de capitale europĂ©enne. Mais je crois que le Belge est le plus tolĂ©rant malgrĂ© les statistiques, qu’ils ne le disent pas car quand j’ai Ă©tĂ© Ă©lu Ă©chevin mĂȘme dĂ©putĂ©, mes Ă©lecteurs Ă©taient aussi des Belges, des Africains, des Marocains et autres vous l’avez vu avec mon ami Jawad.

Innova Afrika  Lion Magazine : « Que qu’est cela vous fait d’apprendre la crĂ©ation d’un nouveau concept Africain Lion Awards par Monsieur Stanley MAYIZA KIBADIDI ? »

Monsieur le sĂ©nateur Belge Bertin MAMPAKA : « Nous en avons besoin comme de l’eau pour survivre, l’Africain n’est pas toujours reconnu dans ce qui fait, Ă  part les footballeurs qui ont des millions mais nous, nous avons choisi un mĂ©tier ingrat, moi je suis Ă  la fois professeur dans une haute Ă©cole, un des mĂ©tiers les plus ingrats, vous formez des gens ils deviennent plus important que vous. Maintenant je fais la politique, on travaille pour des gens, parfois on fait des trĂšs bonnes choses, mais on ne voit que ce qui ne va pas donc je pense que « Africain Lion Awards », la chose que nous avons tous besoin et surtout les membres de la diaspora qui sont Ă  l’étranger dans tous les pays d’Europe qui n’ont pas de reconnaissance, Vous avez des ingĂ©nieurs qui travaillent dans l’ombre, vous avez des politiques qui travaillent beaucoup, c’est mon cas dans mon parti, je ne suis pas ministre mais quand je suis rentrĂ© dans mon parti il est Ă©tait Ă  5% comme aujourd’hui, nous l’avons montĂ© jusqu’à 18%, mais c’est pas moi que vous verrez sur les plateaux de tĂ©lĂ©vision pour dĂ©fendre la ligne de mon parti.

 

A part les footballeurs qui sont reconnus Ă  travers leurs millions, vous avez des ingĂ©nieurs, vous avez des mĂ©decins qui tiennent des cliniques qui ne sont jamais chef de clinique ni chef de service, donc toute cette Ă©lite subsaharienne a besoin d’une reconnaissance absolument nĂ©cessaire, donc le concept d’ Africain Lion Awards c’est vraiment une nĂ©cessitĂ© absolu qui devait ĂȘtre soutenu par tous les chefs d’état africains, par les politiques parce que les gens pour continuer dans leur domaine ont besoin qu’on leur dise – bravo! – c’est que vous avez fait est bien.

Donc c’est absolument nĂ©cessaire, Alors j’encourage l’activitĂ©, si je suis prĂ©sent je serais trĂšs heureux de participer, d’assister Ă  l’évĂ©nement parce que je trouve que en son sens les personnalitĂ©s d’origines africaines en ont besoin et surtout dans la diaspora, dans toute l’Europe d’ailleurs. »

Innova Afrika  Lion Magazine : « Merci Monsieur le sénateur de nous avoir accordé cette interview, quel serait votre mot de la fin ? »

Le sĂ©nateur Bertin MAMPAKA : « Comme mot de la fin je voudrai demander Ă  toutes les personnes qui ont le privilĂšge ou le plaisir de vivre Ă  l’étranger comme nous autres, nous n’avons pas d’autres choix que de vivre ensemble, d’ĂȘtre tolĂ©rant et de semer chez nos interlocuteurs une capacitĂ© d’écoute et de patience. Et si Dieu pouvait nous aider, de le faire par exemple dans le comportement, dans la tolĂ©rance, dans l’ouverture, je ne dis pas dans le pardon mais dans la comprĂ©hension de celui qui est en face de nous.

VoilĂ  ce que je demande Ă  mes concitoyens, mon pĂšre m’a donnĂ© une bourse d’études qui Ă©tait la suivante quand tu vois une vieille personne tu dis bonjour monsieur comment allez-vous ? Puis je vous ĂȘtre utile ?  S’il vous plaĂźt ! Merci ! ce sont ces mots qui m’ont permis de devenir sĂ©nateur. VoilĂ  ! »

Propos recueillis par Stanley MAYIZA KIBADIDI pour Innova Afrika  Lion Magazine.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire